Suez RV – Reims : contre la dégradation des conditions de travail

17 Mai 2017

Les travailleurs de la société de nettoiement Suez RV de Reims, appartenant au groupe Suez, ont fait grève à 100 % contre le projet de la direction de les faire travailler plus.

Celle-ci prenait prétexte que les salariés pouvaient avoir fini leur secteur de collecte d’ordures ménagères avant la fin de la journée. Dans ce secteur du nettoiement, il est de tradition d’appliquer le fini-quitté c’est-à-dire que, lorsque le secteur défini par un certain nombre de rues est réalisé, la journée de travail est terminée, quelles que soient les heures effectuées.

En remettant en cause cet usage, le groupe Suez veut simplement faire travailler davantage pour gonfler ses profits, car il percevra toujours la même somme d’argent de la collectivité locale, comme le contrat la détermine : dans le secteur du nettoiement il y a une obligation de résultat sans rapport avec les heures de travail. Les salariés n’ont d’ailleurs jamais eu connaissance du contrat, car l’entreprise veut garder le secret sur les bénéfices engrangés.

Bien des sociétés capitalistes s’engraissent des contrats passés avec les collectivités locales, que ce soit sur l’eau, les déchets, le transport collectif, etc. La moindre des choses serait de lever le secret des affaires, car cette soif de profit ne peut que desservir les intérêts des travailleurs et des usagers.

Correspondant LO