Caen : un mouvement de grève qui dure

17 Mai 2017

Webhelp compte près de 950 salariés, sur deux sites dans l’agglomération de Caen. Lundi 15 mai, une centaine de salariés ont participé au mouvement.

En réalité, c’est une étape de plus dans une lutte qui dure depuis plusieurs semaines. Suite aux négociations annuelles obligatoires, où la direction ne proposait aucune augmentation de salaire, les syndicats CGT et SUD de Webhelp Caen avaient appelé à la grève dès le 22 mars. Un débrayage avait eu lieu, où la direction avait fait de la provocation en menaçant de revenir sur d’éventuelles primes annuelles d’ancienneté qu’elle avait concédées à la CFDT. Ne se laissant pas intimider, les salariés de plusieurs services avaient commencé une série de débrayages de dix minutes par heure, auxquels ils participaient souvent à tour de rôle. Les travailleurs ont ainsi pu montrer leur détermination à presque une centaine, travaillant notamment pour EDF.

Puis, au fil des semaines, les débrayages en fin de service ont bien marché, surtout le samedi. Las de finir tous les jours à 22 heures, certains quittaient le travail dès 17 heures.

« À chacun ses horaires » était le nom de baptême de ce mouvement. La grève nationale du 15 mai a permis de le relancer, les syndicats organisant des distributions de tracts, prise de parole et barbecue le midi.

La direction ne veut rien céder et repart même à l’offensive en demandant un accord plus favorable pour elle sur le temps de travail. Quelle qu’en soit l’issue, la persistance même du mouvement est déjà un grand élément de satisfaction.

Correspondant LO