Valls : au miroir des sondages

19 Avril 2017

Quand il était Premier ministre, Valls entendait soigner son look et il n’a pas hésité à dépenser des sommes rondelettes pour faire des sondages sur… son image.

Pour pas moins de 53 520 euros, les sondés avaient ainsi, en juin 2014, à donner leur avis sur des affirmations telles que : « Sa frange, soigneusement crantée, lui donne un air frondeur/fonceur » ou « Ses oreilles dissymétriques, avec la droite décollée, connotent un aspect bagarreur/colérique ». L’institut de sondage Ipsos était ainsi chargé de dresser un bilan d’image.

On apprend dans le même temps que de tels sondages sont faits régulièrement, toujours aux frais du contribuable. Tous les Premiers ministres, de droite comme de gauche, y ont eu droit, Raffarin, Ayrault, mais aussi Fillon. La gauche avait pourtant promis de ne plus demander de tels sondages qualitatifs, critiquant fermement ceux commandés par Sarkozy, dont le montant total se serait élevé à plusieurs millions d’euros. Mais des promesses aux actes…

Cédric DUVAL