Jean-Delatour – Vénissieux : le bijoutier ferme boutique

12 Avril 2017

Le directeur de Jean-Delatour, Serge Frety, a demandé la mise en liquidation judiciaire de sa société au tribunal de commerce, qui vient de la prononcer le 11 avril.

Jean-Delatour est une société créée par le père de Serge Frety à Vénissieux en 1978, avec actuellement 25 boutiques de vente de montres et bijoux d’entrée de gamme, et 173 salariés, dont 50 à Vénissieux, où se trouvent le siège social et une boutique.

En 2014, dans le cadre d’une procédure de sauvegarde, son président avait déjà fermé une quinzaine de magasins et supprimé 140 emplois, prétextant une baisse des ventes. Et aujourd’hui c’est l’ensemble des salariés qu’il envoie au chômage, avec seulement le minimum légal d’indemnités. Il traite les salariés avec mépris, ne donnant aucune explication, fermant les boutiques les unes après les autres sans même attendre la liquidation judiciaire. Celle de Vénissieux a fermé dès le 6 avril, ce qui inquiète les clients qui avaient passé des commandes. Et, pour tous les salariés, c’est la consternation et la colère.

Jeudi 30 mars, un rassemblement de soutien aux travailleurs licenciés s’est tenu devant Delatour à Vénissieux, en présence d’une centaine d’habitants et de militants, ainsi que de la maire. Et là, un appel à la grève de la CGT s’est transformé en grève obligatoire, car le patron avait carrément bloqué la porte d’entrée.

La famille Frety est aussi à la tête de multiples sociétés, en partie immobilières, qu’elle ne parle pas de fermer. C’est une nébuleuse totalement opaque. Alors, ce serait la moindre des choses que ce patron rende des comptes.

Correspondant LO