Conscience patronale

12 Avril 2017

Interrogé sur les discours anti-Europe des politiciens lors du débat des 11 candidats, le patron du Medef Gattaz a commenté : « C’est trop facile de mettre tous nos problèmes sur le dos de l’euro et de l’Europe. Le Code du travail de 3 600 pages, c’est pas l’Europe ! La pénibilité, c’est pas l’Europe ! La taxation effrayante que les entreprises ont subie depuis trente ans, c’est pas l’Europe ! »

Eh oui, et l’exploitation, c’est Gattaz.