Amcor – Argentan : 17 jours de grève

12 Avril 2017

Du 23 mars au 8 avril, 84 des 86 travailleurs de l’entreprise Amcor Flexibles d’Argentan dans l’Orne ont fait grève, installant palettes et barbecue devant les portes de l’usine pour empêcher toute sortie de produits.

La décision de fermer l’usine en juin prochain est tombée le 9 février. Amcor, géant mondial de l’emballage avec plus de 180 usines implantées dans 43 pays, dont 14 en France, multiplie les rachats d’entreprises pour étendre ses marchés, tout en fermant les usines jugées pas assez rentables par les actionnaires du groupe.

La grève a commencé lorsque huit semi-remorques sont venus vider l’usine de ses stocks de matières premières et de produits finis. La réponse unanime des travailleurs a été le piquet de grève. Ils contestent les conditions de licenciement avec six mois de salaire pour solde de tout compte.

Dans l’usine, ils sont nombreux à avoir de l’ancienneté. Le quotidien Ouest-France a relaté l’angoisse d’un couple, tous deux employés sur le site depuis quinze et vingt ans, avec deux enfants en bas âge, et qui doivent continuer à rembourser leur prêt immobilier à la banque. On peut comprendre qu’ils soient désemparés face à l’avenir de chômeurs de longue durée que leur réservent les richissimes actionnaires d’Amcor.

Il est révoltant qu’une poignée d’exploiteurs décide de qui doit travailler et disposer d’un salaire pour vivre, ou pas. Il est révoltant que de tels parasites, au nom de la propriété des usines et des capitaux, puissent accumuler des richesses toujours plus grandes et réduire à la misère un nombre toujours plus important de travailleurs dans tous les pays où ils sévissent.

Correspondant LO