Abstention ? Non ! Un vote ouvrier conscient

12 Avril 2017

Dans le monde du travail, beaucoup se disent tentés par l’abstention ou le vote blanc, découragés par ces gouvernements qui, les uns à la suite des autres, prétendent mener des politiques différentes, mais qui sont toujours semblables, et invariablement au service de la bourgeoisie.

Mais s’abstenir est tout juste une façon de laisser les autres décider du nom du politicien qui prendra en charge la défense des intérêts du grand patronat, du CAC 40 et des banques, de celui qui conclura les ventes d’armes au roi Salman d’Arabie saoudite ou au maréchal Sissi d’Égypte, au plus grand profit de Dassault, DCNS ou Thales, ou bien qui prendra la décision d’envoyer des troupes en Afrique, pour défendre les intérêts des capitalistes français.

S’abstenir, comme voter blanc, c’est tourner le dos à la possibilité d’exprimer un vote réellement utile pour les travailleurs. Ce vote affirme l’appartenance à un camp, celui du monde du travail, face à celui des exploiteurs qui mettent la société en coupe réglée et la planète à feu et à sang, représenté par les politiciens bourgeois allant de la gauche à l’extrême droite.

Voter pour Nathalie Arthaud, candidate communiste présentée par Lutte ouvrière, ce sera affirmer la conscience qu’au lendemain des scrutins, quelle que soit la nouvelle tête présidentielle, la classe ouvrière aura à lutter pour imposer son droit à vivre dignement et affirmer la perspective d’une société débarrassée de l’exploitation.

Viviane LAFONT