Macron : politiciens en marche vers la soupe

29 Mars 2017

Macron bénéficie de ralliements, de plus en plus nombreux, de ceux qui volent au secours d’une victoire annoncée par les sondages. Les opportunistes viennent à lui de tous les horizons politiques.

Certains viennent de la gauche, comme Valls, Le Drian et plusieurs autres ministres, demain peut-être Ayrault, Ségolène Royal et Le Guen, une cinquantaine de députés PS ou l’ex-dirigeant du PC Robert Hue. D’autres étaient classés au centre, comme Bayrou, Lepage, Douste-Blazy et dix sénateurs de l’UDI. Mais la droite fournit aussi son contingent de nouveaux partisans du candidat d’En marche. L’ancien ministre de Chirac Dominique Perben et une ancienne secrétaire d’État de Sarkozy, Marie-Anne Montchamp, viennent de rejoindre Macron.

Dans « le renouvellement et l’alternance profonde » que promet Macron, dans le « projet progressiste » qu’il prétend porter, tous ces gens-là voient des places à conquérir, à conserver ou à retrouver, des perspectives de carrière, des postes pour leurs fidèles. En choisissant Macron, ils espèrent pouvoir non seulement servir le patronat, mais aussi être servis au passage.

Vincent GELAS