Hamon : de recul en recul

29 Mars 2017

Lors des primaires de la gauche, Hamon a voulu se démarquer de la politique du gouvernement, pour démontrer que voter Hamon n’équivaudrait pas à voter Hollande. Mais depuis, la musique a changé et Hamon s’efforce de gommer le programme qui lui a permis de gagner les primaires de la gauche.

Hamon a déjà reculé en grande partie sur le revenu universel, qui n’est plus du tout universel et s’apparente de moins en moins à un revenu. Maintenant, en Guadeloupe, il a vanté « l’excellent bilan » de Hollande en Outre-Mer. Pas de chance, les travailleurs guyanais se chargent aujourd’hui de lui démontrer tout le mal qu’ils en pensent.

Le 19 mars, à Bercy, Hamon a fait applaudir Hollande et a déclaré éprouver de la fierté en évoquant l’action de ses gouvernements. Mais toutes ces déclarations d’amour n’ont pas empêché les défections vers Macron, même celle de Le Drian que Hamon avait fait ovationner à Bercy. El Khomri a dit publiquement qu’elle ne votera pas pour lui, « parce qu’il veut abroger sa loi ». Et Valls, à son tour, a fini par rejoindre les électeurs déclarés de Macron.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les efforts de Hamon ne sont guère payés de retour. Mais il a au moins réussi une performance : celle d’être le premier homme politique à renier ses promesses... avant même d’avoir été élu !

A.U.