Oberthur Technologie : en grève !

22 Mars 2017

Depuis mardi 14 mars, une partie des salariés de cette entreprise de Vitré en Ille-et-Vilaine, qui compte 620 personnes, dont 27 % en emplois précaires, sont en grève illimitée. Ils réclament une augmentation générale des salaires pour tous, car avec les propositions de la direction 30 % des effectifs n’auraient rien. Ils revendiquent aussi une prime exceptionnelle de 1 200 euros net, l’égalité des salaires hommes-femmes, la revalorisation des primes de nuit au niveau de ce qui se fait dans les entreprises du bassin vitréen.

Ils se mobilisent également sur les conditions de travail qui ne cessent de se dégrader, avec de plus en plus d’arrêts maladie et d’accidents du travail. « Il faut faire du chiffre, du chiffre et encore du chiffre… » Il faut dire que, ces dernières années, la production est passée de six à douze millions de cartes à puce sur le site de Vitré !

Bien sûr, la direction a expliqué qu’elle ne pouvait pas payer plus, alors qu’en 2016 le chiffre d’affaires de l’entreprise a dépassé le milliard d’euros. Mais une information anonyme, adressée aux syndicats CFDT et FO, a permis de révéler le versement de 2,5 millions de primes pour dix hauts dirigeants. De quoi mettre en colère l’ensemble des salariés, de jour comme de nuit, quand la direction ne leur propose que des miettes.

La contestation gagne d’autres sites du groupe. À Dijon, un débrayage de 50 % du personnel a eu lieu lundi 20 mars, et au siège, à Colombes, 70 personnes ont fait des pauses « prolongées ».

Les grévistes sont déterminés à continuer jusqu’à ce que les propositions de la direction leur conviennent. Ils ont manifesté en ville avec, sur certains tee-shirts, « Tout ce qu’ils ont, ils nous l’ont volé, partage des richesses ou ça va péter », « Pour eux des c… en or, pour nous des nouilles encore », « Le gâteau, pas les miettes » ou encore « Qui sème la misère, récolte la colère… ».

Correspondant LO