Hôpital Nord Franche-Comté : ils ont fait bloc

22 Mars 2017

Le personnel du bloc opératoire du tout nouvel hôpital Nord Franche-Comté, entre Belfort et Montbéliard, était en grève toute la journée du mercredi 15 mars.

Les agents ont fait entendre leur colère. Ils dénoncent en particulier le manque de personnel et les semaines de soixante heures, conséquence du passage des journées de travail à dix et même douze heures.

Plus de cent agents, soit la totalité du personnel du bloc présent, se sont retrouvés en assemblée générale, tous personnels confondus, des ASH (agents des services hospitaliers) aux médecins, malgré les assignations de la direction, pour discuter de la grève et des actions à mener. Le programme opératoire a ainsi dû être reporté et seules les urgences étaient assurées par du personnel identifié par un badge « en grève ».

À une trentaine, les grévistes, renforcés par des collègues en repos et de jeunes retraitées, sont ensuite allés s’adresser à leurs collègues des autres services et aux usagers. 1 500 tracts ont ainsi été distribués dans les services, dans le hall, sur le parking, au self et dans les bus qui s’arrêtaient devant l’hôpital. Les réactions, nombreuses et chaleureuses, ont montré au personnel du bloc que le mécontentement est général.

Les menaces et les tentatives de la direction d’empêcher la contestation n’ont pas étouffé la colère et ont encore plus motivé le personnel en grève. Une délégation de grévistes a été reçue par la direction qui, pendant plus de trois heures, a témoigné de son mépris envers le personnel, qualifiant même les grévistes de traîne-sabots.

Cette première réaction en appelle d’autres. Le personnel du bloc a montré qu’il n’était pas prêt à subir les attaques de la direction, et il est bien décidé à ne pas en rester là. Après cette démonstration de force, il repart… à bloc !

Correspondant LO