GEMS – Buc : débrayage pour les salaires

22 Mars 2017

Lundi 20 mars une soixantaine de salariés des ateliers de production et de réparation de l’usine GEMS (General Electric Medical Systems), à Buc dans les Yvelines, c’est-à-dire la quasi-unanimité des travailleurs en CDI présents en journée et équipes du matin, ont débrayé une heure pour faire entendre leur demande d’augmentation de 200 euros par mois.

Ce débrayage, auquel tous tenaient, a été la réponse à la proposition d’augmentation de 35 euros de la direction. Cette dernière voulait calmer le jeu à la suite de la remise, par une quinzaine de salariés, d’une pétition signée à l’unanimité quelques jours auparavant et réclamant les 200 euros.

Ce débrayage, le premier depuis des années et le premier tout court pour certains jeunes embauchés, a regroupé le secteur de production et celui de la réparation qui, à son tour, a fait sienne la demande de 200 euros. Tous ont perçu cela comme un encouragement à continuer à faire entendre la revendication commune.

La direction a prévu de rencontrer le lendemain la délégation de salariés mandatée par les grévistes. Quel qu’en soit le résultat, rendez-vous a déjà été pris pour que tous puissent, ensemble, apprécier si le contenu de cette rencontre est à la hauteur des attentes.

Ces attentes sont renforcées par les possibilités financières importantes de GEMS, la filiale de fabrication de matériel radiologique du trust General Electric qui a su verser 8,82 milliards d’euros à ses actionnaires l’an dernier.

Correspondant LO