Après les bus : la retraite Macron ?

22 Mars 2017

Emmanuel Macron déclare vouloir créer « un vrai système universel de retraite ». D’après lui, « les règles seront les mêmes pour tous les régimes. Ce sera la vraie fin des inégalités entre fonctionnaires et salariés du privé. » Et de conclure : « Un euro versé pour cotisation ouvrira droit aux mêmes droits, quels que soient votre secteur, votre catégorie ou votre statut. »

Macron trouve ainsi le moyen de se livrer à de la démagogie sur le même terrain que le candidat de la droite, en promettant de s’attaquer aux régimes de retraite des travailleurs de la SNCF et de la RATP. Il promet de ne pas modifier l’âge de départ à la retraite et de ne pas baisser le niveau des pensions « durant le quinquennat ». Façon de dire que par contre, par la suite, la baisse est garantie !

Mais Macron va plus loin encore, en prônant davantage de flexibilité en matière d’âge de départ à la retraite : « Certains veulent la prendre à 60 ans, d’autres à 65, d’autres encore à 67. Il faut pouvoir moduler selon les individus et les situations. » Macron a évoqué un système de points, mais qui fixerait la valeur de ces points, et en fonction de quels critères ? Dans la réalité, l’instauration d’un tel système aura inévitablement pour effet de reculer encore davantage l’âge de départ à la retraite pour la majorité des travailleurs.

La libéralisation à la sauce Macron, quel que soit le domaine, veut dire travailler plus longtemps et toucher moins !

M.R.