SNCF : hausse des prix et cadeau au patronat

16 Mars 2017

La direction de la SNCF a annoncé que les tarifs qui s’appliqueraient sur les nouvelles lignes à grande vitesse, Paris-Bordeaux et Paris-Rennes, seraient globalement plus élevés.

Elle dit s’engager à ne pas toucher aux premiers prix et à ce que la hausse soit « limitée et toujours inférieure au gain de temps ». Mais les premiers prix ne concernent qu’une petite quantité de billets, assortis de fortes contraintes, car pris longtemps à l’avance et ni échangeables ni remboursables. Le tarif normal pour un billet Paris-Rennes augmentera tout de même de 6 euros, et le billet Paris-Bordeaux passera de 66 à 77 euros, soit une hausse de 15 %.

Si la hausse est plus importante sur Paris-Bordeaux que sur Paris-Rennes, c’est en raison d’un joli cadeau fait par la SNCF à Vinci. Ce grand groupe du BTP a obtenu une concession de cinquante ans pour gérer et exploiter cette ligne entre Bordeaux et Tours, par l’intermédiaire du consortium Lisea qu’il détient à 30 %. C’est donc Lisea qui touchera les péages versés par la SNCF à chaque passage d’un train. Et ces péages, qui constituaient un tiers des coûts pour utiliser cette ligne, pèseront dorénavant pour 50 % de ces coûts.

Encore un partenariat public-privé qui permettra à un grand capitaliste de s’enrichir davantage et qui sera payé par les usagers.

Valérie FONTAINE