Saint-Pierre-des-Corps : réaction contre une agression

08 Mars 2017

Mardi 28 février, une voyageuse excédée par une attente interminable au guichet de Saint-Pierre-des-Corps a violemment agressé verbalement une des deux seules agents de ventes qui restent en gare : celle qui aide les usagers aux bornes.

Les guichets de la gare de Tours ont été fermés immédiatement en signe de solidarité, suite à cette agression. Vendredi 3 mars, un rassemblement a réuni une centaine de cheminots, d’usagers et de militants syndicaux en soutien à l’agent agressé. Tous les intervenants ont mis en cause les politiques de suppressions de postes de la direction et du gouvernement. Certains faisaient le lien avec la situation dans les hôpitaux ou dans les écoles.

En gare, l’émotion et la colère se font largement sentir chez les collègues de l’agent agressé. D’autant plus que la décision de supprimer la quasi-totalité des vendeurs en gare de Saint-Pierre-des-Corps à partir de début février avait amené les cheminots à faire plusieurs jours de grève en fin d’année 2016.

La direction SNCF avait fait la sourde oreille, tout à ses objectifs de rentabilité. Comme s’il n’y avait pas déjà trop de chômeurs dans ce pays !

Suite à l’incident, la direction a décidé de remettre un deuxième vendeur l’après-midi, sans préciser pour combien de temps. De toute façon, pour ceux présents au rassemblement comme pour les cheminots de la gare de Saint-Pierre-des-Corps et de Tours, le compte n’y est pas.

Correspondant LO