Air France : augmentez les salaires !

08 Mars 2017

Mardi 7 mars, des travailleurs d’Air France ont fait grève et manifesté à Orly, Roissy et Toulouse, pour réclamer des augmentations de salaire, à l’appel de la CGT, de FO, de Sud, de l’UNSA et d’Alter, un syndicat de pilotes.

Le même jour, la direction ouvrait les négociations salariales annuelles avec les syndicats, sur fond de gel durable des salaires d’une part, et de révélations sur les copieuses augmentations que ce sont accordées les membres du comité exécutif d’Air France-KLM, d’autre part.

En effet, alors qu’en 2015 les 14 membres de la haute direction avaient eu droit à 3 millions d’euros, en 2016, ils se sont octroyé 5 millions. Cela fait 357 143 euros chacun. Mais c’est une moyenne et, plus on grimpe dans la hiérarchie, plus les chiffres s’envolent.

On vient d’en avoir un exemple. En plein scandale sur ses propres augmentations, la direction du groupe Air France-KLM a cherché à apparaître raisonnable en refusant au PDG de KLM, la compagnie néerlandaise passée sous l’aile du groupe, les 50 000 euros de mieux qu’il réclamait sur son salaire fixe annuel de 450 000 euros. Elle ne lui a accordé « que » 25 000 euros ! Quant à son supérieur, le PDG d’Air France-KLM, il émarge à 600 000 euros de fixe annuel, plus autant de part variable, soit 100 000 euros par mois.

Ce sont ces gens-là qui gèlent depuis cinq ans la paye des travailleurs, qui font travailler de jeunes mécanos-avion pour 1 350 euros et qui veulent que, dans leur nouvelle compagnie low-cost, les salaires des hôtesses et stewards soient de 40 % inférieurs à ce qu’ils sont actuellement.

Alors, il ne faut pas s’étonner si 700 salariés d’Air France, parmi les plus nombreux à avoir débrayé, se sont retrouvés devant le Dôme, siège de la compagnie, à l’aéroport de Roissy-CDG. Il y avait là des ouvriers de maintenance, qui avaient dû marcher une heure depuis leurs ateliers et hangars, d’autres venus d’Orly-Nord et de l’usine de Villeneuve-Saint-Georges, avec une présence visible du personnel commercial au sol ainsi que des hôtesses et stewards. Las d’attendre à cet endroit, les manifestants ont fini par entrer dans les locaux de la direction, qui s’était éclipsée.

Vendredi 10 mars, une autre réunion patron-syndicats était prévue sur les salaires. Et il était question d’une nouvelle mobilisation sur les salaires à cette occasion. Depuis 2012 les salaires sont gelés, l’inflation a été de 6 % officiellement, ce que les travailleurs de la compagnie ont perdu est bien plus encore.

Des syndicats réclament 300 euros d’augmentation, et que la direction ne vienne pas dire qu’elle n’en a pas les moyens ! D’abord, Air France annonce près d’un demi-milliard de bénéfices cette année. Quant aux 300 euros, pour nombre de salariés de la compagnie, ils correspondent à l’augmentation de 17,6 % en moyenne que les membres de la haute direction ont trouvé normal de s’accorder en 2016 !

Correspondant LO