Surendettement : en baisse ?

01 Mars 2017

Il y aurait aujourd’hui de moins en moins de personnes surendettées. C’est ce qu’annonce la Banque de France, qui a vu le nombre de dossiers de surendettement déposés à ses guichets diminuer de plus de 10 % en 2016.

Il ne faudrait pas croire pour autant que le nombre de ceux qui sont asphyxiés par les dettes serait en baisse. Si les dossiers de surendettement sont moins nombreux, c’est que les recours aux crédits à la consommation ou autres crédits renouvelables aux taux usuraires sont moins fréquents. Et s’ils sont moins fréquents, c’est que les conditions d’obtention ont été durcies.

Quant à ceux qui ne peuvent pas joindre les deux bouts et sombrent dans les difficultés insurmontables à cause des arriérés de loyers, de gaz, d’électricité, de cantine et autres, ils sont loin d’être moins nombreux. Même la Banque de France le dit : « Le montant des arriérés de charges courantes (logement, énergie, transport…) et des autres dettes (dettes familiales, caution) a augmenté de près de 38 %, en cinq ans. »

Pour vivre décemment, c’est-à-dire assurer tout ce qui est nécessaire à une vie normale sans l’angoisse des dettes, il est vital d’arracher un revenu décent pour chacun !

Sophie GARGAN