Saint-Dier-d’Auvergne : 900 euros, la vie d’un bûcheron

01 Mars 2017

Le 3 juillet 2015, un bûcheron de 26 ans était tué au travail, par la chute subite d’un peuplier, à Saint-Dier-d’Auvergne dans le Puy-de-Dôme.

Le gérant de la société forestière, qui n’était pas lui-même bûcheron, donnait ses consignes oralement, sans fournir les éléments techniques nécessaires à la connaissance des risques présentés par chaque chantier. Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a jugé que ce gérant ainsi que l’entreprise n’étaient pas coupables d’homicide involontaire.

Le patron a seulement été condamné pour non-respect des règles de sécurité et non-conformité dans l’organisation du chantier, à trois amendes de 300 euros, avec sursis ! Il pourra même continuer à diriger l’entreprise.

Correspondant LO