Préparer l’avenir : voter Nathalie Arthaud

01 Mars 2017

Le vote pour Nathalie Arthaud est une façon de faire entendre les exigences du monde du travail. Mais c’est aussi affirmer la nécessité que les travailleurs se regroupent autour de leurs intérêts en formant un courant politique.

Dans toute la société, la bourgeoisie dispose de multiples relais pour défendre ses intérêts. À l’opposé, les travailleurs doivent avoir un parti qui exprime leurs objectifs politiques et fasse entendre leur point de vue, celui de la majorité qui n’exploite personne, sur toutes les questions de société. Un tel parti ouvrier se revendiquerait forcément des idées communistes révolutionnaires, car ce sont les seules idées qui s’opposent irréductiblement à la dictature que la bourgeoisie fait peser sur la société.

En mettant fin à l’isolement des travailleurs, il consoliderait leur conscience d’appartenir à un même camp, celui du monde du travail, et de constituer une force face au patronat. Ce parti ouvrier pourrait devenir le pivot de bien des luttes collectives, l’inspirateur, le coordonnateur, le gardien des expériences collectives.

Un tel parti reste à construire. Voter ne suffira pas à le faire. Mais voter, c’est un premier pas. C’est en exprimer la conscience. C’est exprimer la volonté que les travailleurs se regroupent et constituent ce parti. Et c’est appeler les autres à le rejoindre.

M. A.