Mélenchon et Hamon : deux candidats pour une même politique

01 Mars 2017

Après avoir maintenu pendant des semaines le doute sur la possibilité d’une alliance, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon se sont finalement rencontrés vendredi 24 février. « Je l’ai vu, a déclaré Hamon, et il m’a confirmé ce que je savais, c’est qu’il sera candidat ».

Cette annonce a mis un terme aux simagrées de Mélenchon qui, depuis la victoire de Hamon, ne cessait de souffler le chaud et le froid.

Pour justifier son refus de retirer sa candidature, Mélenchon a fait état de divergences trop importantes sur la question de l’Union européenne. Ce n’est donc pas sur les intérêts des travailleurs et sur la politique antiouvrière menée depuis 2012 que Mélenchon veut se différencier du PS, mais sur le nationalisme, qu’il appelle patriotisme, tout comme Le Pen. « Il s’agit de se préparer à gouverner un grand pays », s’est exclamé Mélenchon.

Concurrents, Hamon et Mélenchon le sont pour gouverner en refusant de s’en prendre au pouvoir des patrons. Ce qui implique, pour l’un comme pour l’autre, qu’ils sont prêts à s’y soumettre.

Hélène COMTE