Malnutrition, guerres : enfants en danger, profiteurs protégés

01 Mars 2017

L’Unicef vient de lancer son appel annuel pour mobiliser des fonds afin de venir en aide aux enfants menacés de malnutrition dans le monde.

Cette année, cet organisme qui dépend des Nations unies met en avant le fait qu’« environ 7,5 millions d’enfants seront exposés à la malnutrition aiguë sévère, dont près d’un demi-million dans le nord-est du Nigeria et au Yémen ». Il souhaite également pouvoir venir en aide aux enfants des familles fuyant la guerre en Syrie.

Les autres objectifs de l’Unicef pour 2017 relèvent du minimum humanitaire : garantir à plus de 19 millions de personnes un accès à l’eau salubre ; garantir à 9,2 millions d’enfants un enseignement élémentaire, formel ou non formel ; vacciner 8,3 millions d’enfants contre la rougeole ; apporter un appui psychosocial à plus de deux millions d’enfants. Cela en dit long sur la misère qui règne sur cette planète soumise aux intérêts des capitalistes et des puissances impérialistes.

Pour avoir une chance d’apporter cette aide à 48 millions d’enfants, l’Unicef supplie les États de bien vouloir contribuer pour un total de 3,3 milliards de dollars.

Rien qu’en France, l’industrie militaire a vendu, l’an dernier, des armements pour une somme plus de six fois supérieure, qui ont en partie contribué au déchaînement des guerres dont sont victimes ces enfants. Ce qui fait la fierté du gouvernement...

Lucien DÉTROIT