La Rochelle : surenchère antiouvrière à la mairie

01 Mars 2017

Au moment où l’affaire Fillon montre qu’on peut se gaver de 5 000 euros par mois d’argent public pour zéro heure travaillée, les élus de la ville de La Rochelle, cités par le journal Sud-Ouest du 20 février, font de la surenchère pour imposer du travail gratuit aux agents territoriaux, qui font tout tourner sur l’agglomération, des services d’assainissement jusqu’aux écoles et bibliothèques.

Le maire Jean-François Fountaine (dissident PS), lui-même patron multimillionnaire dans le nautisme, leur a imposé depuis 2017 une augmentation du temps de travail de 1 529 à 1 607 heures par an, sans augmentation du salaire. Face à une importante mobilisation de plus d’un an, il a dû cependant concéder une prime de 50 euros par mois, soit 7,70 euros l’heure supplémentaire ! Mais c’est encore trop pour le conseiller municipal du parti de Fillon, Bruno Leal, candidat des Républicains aux législatives à La Rochelle. Il dénonce le fait que l’économie de 2,4 millions d’euros espérée, avec le travail gratuit imposé aux territoriaux, serait amputée par le coût de cette prime, estimé à 1 million.

Eh bien oui, où va-t-on, si même un maire et patron expert en démagogie antiouvrière est obligé de reculer un peu face aux grévistes ?

L.S.