Halte aux suppressions d’emplois !

01 Mars 2017

Des plans sociaux continuent d’être annoncés. La banque mutualiste BPCE prévoit de fermer 400 agences dans les trois ans à venir. En conséquence, sur trois employés qui partiront en retraite, un seul sera remplacé. Ces suppressions de postes et licenciements s’ajoutent à la réduction de 1 à 2 % des effectifs dans l’ensemble des banques et à la fermeture de 50 à 60 agences par an, dénoncée par le syndicat FO. EDF envisage de supprimer entre 3 250 et 5 100 postes d’ici à 2019. Il y a aussi près de 300 salariés licenciés de Whirlpool, plusieurs centaines de salariés licenciés chez Vivarte, ceux de la Voix du Nord et bien d’autres qui ne font pas la une de l’actualité, qui sont souvent les conséquences des fermetures d’entreprises. Le nombre de ceux qui vont s’inscrire à Pôle emploi ne se tarit pas.

Toutes ces entreprises qui licencient se portent bien et elles engraissent leurs actionnaires. Ni la Voix du Nord, ni EDF, ni la BPCE ne peuvent invoquer la concurrence internationale pour justifier ces licenciements.

Quel que soit le prétexte utilisé par les patrons, aucune de ces suppressions d’emplois n’est acceptable.

Inès Rabah