Contre le FN : voter utile... ou mener les combats utiles

01 Mars 2017

« Faire barrage à Le Pen » est l’un des arguments de plusieurs candidats pour appeler à voter pour eux.

Mais les élections ne sont qu’un moyen d’expression. On ne combat pas la réaction, le poison raciste, les divisions entre travailleurs, avec un vote ! Voter pour faire barrage au FN est une illusion, qui revient à vouloir casser le thermomètre pour faire baisser la fièvre.

Les idées du FN progressent depuis des décennies, à la faveur des politiques menées par les gouvernements qui ont fait la démonstration de leur abdication totale devant les intérêts des puissants. Face à cela, Le Pen progresse, car elle arrive à faire croire qu’elle est différente. Alors, ce n’est certainement pas en resservant le plat de l’espoir dans une gauche qui ne s’en prend ni aux licenciements, ni aux bas salaires, ni aux profits des capitalistes, qu’on fera reculer le vote FN et encore moins les idées réactionnaires.

D’autant plus que le FN n’a pas besoin d’être en place pour voir ses idées reprises par d’autres. La droite se délecte de discours racistes et sécuritaires. Le PS au pouvoir a pourchassé les travailleurs sans papiers, refusé d’accueillir les réfugiés et il a même voulu jeter l’opprobre sur les immigrés en s’attaquant à ceux qui ont la double nationalité, avant de reculer. Mélenchon et le PC jouent sur le même terrain nationaliste que Le Pen, rendant l’Europe responsable des attaques contre les travailleurs, au lieu de dénoncer clairement les capitalistes français.

Il faut combattre ces idées réactionnaires et dangereuses en leur opposant la seule perspective de changement pour les travailleurs ; celui qu’ils imposeront par leurs luttes et leur organisation. Et c’est en votant Nathalie Arthaud que l’on peut le formuler dans cette élection.

Marion AJAR