Neuhauser – Moselle : mobilisation contre les licenciements

22 Février 2017

Les travailleurs de la boulangerie industrielle de Folschviller étaient en grève, vendredi 17 février, mobilisés contre les 384 suppressions d’emplois annoncées sur l’ensemble du groupe Neuhauser.

Après avoir mis à l’arrêt complet une partie du site, la grève a permis à une bonne cinquantaine de travailleurs de se retrouver pour faire signer aux automobilistes une pétition disant : « On a un patron, la famille Soufflet, qui a une fortune personnelle estimée à 600 millions d’euros, ce qui est énorme. Il a largement les moyens de maintenir nos emplois. Il ne devrait y avoir aucune suppression de poste. » L’accueil a été très favorable et a permis aux grévistes de recueillir rapidement près de 1 500 signatures.

La mobilisation continuait mercredi 22 février, avec un nouvel appel à la grève et une marche dans Folschviller. Celle-ci est frappée de plein fouet par le plan de la direction, puisqu’il entraîne 259 suppressions d’emplois dans cette petite ville, sur les 660 des sites du groupe. Les commerçants sont appelés à fermer leur commerce et l’ensemble de la population à manifester en soutien aux grévistes, avec l’idée que les licenciements auront des conséquences bien au-delà des emplois supprimés.

Les fortunes accumulées par les familles Soufflet et Neuhauser – 600 millions et 200 millions pour ce qu’on en sait – devraient servir à maintenir tous les emplois. Si les fortunes de ces patrons millionnaires étaient écornées, ils ne le sentiraient même pas, au contraire des travailleurs qui n’ont que leur salaire pour vivre. Non aux licenciements !

Correspondant LO