Macron : relations mondaines et financières

22 Février 2017

Le parcours professionnel d’Emmanuel Macron comme inspecteur des finances, puis banquier d’affaires à la banque Rothschild, lui a permis d’accumuler parmi les financiers et les chefs d’entreprise des relations bien utiles pour un candidat à la présidence.

Le mentor de Macron était Henri Hermand. Décédé en novembre dernier, celui-ci avait fait fortune dans l’immobilier commercial et la grande distribution avant de devenir vice-président du quotidien Le matin de Paris. Lié au Parti socialiste, il a raconté avoir repéré Macron, alors à l’ENA, et l’avoir aidé depuis.

Le mouvement politique de Macron intitulé En marche est domicilié à l’adresse du directeur de l’institut Montaigne, créé par le fondateur du groupe AXA, Claude Bébéar, et dirigé aujourd’hui par un autre ancien patron d’AXA, Henri de Castries. Il dispose d’un budget de 3,8 millions d’euros issus de dons d’entreprises.

Macron a été lui-même membre d’une officine, En temps réel, où il côtoyait d’autres patrons tel Stéphane Boujnah, banquier, ancien conseiller de DSK à Bercy et cofondateur de SOS Racisme. Il est toujours bon pour un patron de fréquenter de tels prétendus laboratoires d’idées et de contribuer à leur financement. Il peut y avoir ensuite des retours sur investissements.

Inès Rabah