Fusions-acquisitions : la valse des milliards

22 Février 2017

Dans le monde entier, les mégafusions continuent entre les principaux groupes capitalistes. Après Bayer-Monsanto, pour 59 milliards de dollars, c’est Kraft Heinz qui cherche à acheter Unilever pour 143 milliards ! Derrière la fusion de ces deux multinationales de l’agroalimentaire, il y a deux milliardaires : Warren Buffet et Jorge Paulo Lemann. À travers le fonds 3G Capital, ils ont d’abord mis la main sur Heinz, pour 28 milliards de dollars, et ont ensuite rentabilisé leur investissement en licenciant 7 000 salariés. Ils se sont ensuite offert Kraft Foods, obtenant un groupe de 110 milliards de capitalisation boursière, lequel annonce maintenant la fermeture de sept usines et la suppression de 5 000 emplois.

Dans tous les secteurs, d’autres OPA sont en cours : dans l’aéronautique, Safran s’offre Zodiac pour 10 milliards ; dans l’optique, Essilor fusionne avec Luxottica créant un groupe pesant 45 milliards en Bourse, etc.

On estime à 3 700 milliards de dollars le total des sommes dépensées pour les opérations de fusion-acquisition dans le monde en 2016. Voilà comment les richesses produites par le travail de centaines de milliers de salariés sont englouties dans des opérations financières, dans un gigantesque Monopoly planétaire, supprimant au passage des dizaines de milliers d’emplois.

A.F.