Faire payer la finance !

22 Février 2017

La banque d’affaires Natixis vient d’être mise en examen pour son défaut de communication vis-à-vis de ses clients pendant la crise des subprimes en 2007.

Quand il s’agit de juger des jeunes de cités, la justice se montre bien plus rapide, sinon expéditive. Natixis ne sera pas jugée pour avoir spéculé à grande échelle, comme tous les autres établissements financiers, et contribué ainsi à conduire l’économie mondiale au bord du gouffre. Ces banques n’ont pas davantage été amenées à rendre des comptes sur les centaines de milliards que les États leur ont versés pour les sauver de la faillite, milliards payés par les populations en impôts, taxes et services publics dégradés.

Il y a cinq ans, les chefs d’État n’avaient pas de mots trop durs à l’égard de l’irresponsabilité des financiers. Hollande avait même désigné la finance comme son ennemi. Mais aucun gouvernement n’a pris la moindre mesure pour contraindre ces banquiers à se montrer plus « responsables ».

Dans la campagne présidentielle actuelle, les principaux candidats font des discours sur l’économie, mais aucun ne revient sur les raisons de la crise et du chômage, ni ne remet en cause la finance, son poids et son parasitisme. Au fait que l’État, les collectivités locales, les hôpitaux consacrent plus d’argent à rembourser des usuriers qu’à répondre aux besoins de la population, ils ne trouvent rien à redire !

Les soubresauts réguliers des Bourses confirment pourtant que les questions financières sont trop sérieuses pour être laissées entre les mains des banquiers. Les exproprier sera vraiment une mesure de salubrité publique.

Marc RÉMY