De père en fille, du côté des tortionnaires

22 Février 2017

Sitôt l’affaire Théo connue, Marine Le Pen a pris le parti des policiers cogneurs. Elle en a même rajouté en demandant que les manifestations de protestation soient interdites.

C’est plus qu’un réflexe pavlovien. C’est un appel à ceux qui pensent que les policiers ont raison de matraquer les jeunes, particulièrement ceux des cités et ceux qui sont arabes ou noirs. Marine Le Pen s’appuie sur cette clientèle réactionnaire et la renforce par son approbation publique.

La fille est peut-être brouillée avec le père. Mais elle est bien l’héritière du tortionnaire de la bataille d’Alger, et elle tient à ce que cela se sache.