A-t-il fumé la moquette ?

15 Février 2017

Sur son absence de programme, Macron a trouvé la parade : « C’est une erreur de penser que le programme est le cœur d’une campagne », a-t-il répondu au Journal du dimanche. Pourquoi donc ? Parce que, d’après lui, « la politique c’est mystique », « c’est une magie ».

C’est vrai que Macron et ses semblables pratiquent une forme de magie consistant à faire croire aux électeurs que les mesures bonnes pour le patronat le seraient également pour tous. Mais Macron parle ainsi de sa relation avec les électeurs : « Comment se construit le pouvoir charismatique ? C’est un mélange de choses sensibles et de choses intellectuelles. J’ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance (…) Il faut tresser les deux, l’intelligence et la spiritualité. » Et de conclure, en toute modestie : « La dimension christique, je ne la renie pas. (…) Je ne cherche pas à être un prédicateur christique. »

C’est vrai que, pour quelqu’un qui a rendu possible l’achat de clous et de planches le dimanche dans les magasins de bricolage, il vaut mieux ne pas se prendre pour Jésus.