ESPA Hutchinson : la direction a dû céder

15 Février 2017

Après deux semaines et demie de grève, la direction d’ESPA Hutchinson de Fleury-les-Aubrais, près d’Orléans, a été contrainte d’accepter les revendications des grévistes.

Après avoir commencé par des débrayages, les 80 travailleurs de la production de cette entreprise, qui fabrique des pièces caoutchouc pour Airbus, SNCF ou Alstom, avaient rapidement décidé l’arrêt total de travail. Au début, ils laissaient entrer les camions, qui se sont vite faits rares, car il n’y avait pas grand-chose à transporter.

Ils ont ensuite bloqué les entrées avec des palettes, et on sentait monter le mécontentement devant l’intransigeance du patron. Mais leur ténacité n’a pas faibli. « La grève, quand c’est parti, c’est parti », disait un travailleur sur le piquet. Et c’est bien cela qui a compté.

Si la direction a cru sauver la face en n’accordant que 1,4 % au lieu des 1,5 % que réclamaient les travailleurs, il s’agit d’une victoire due à leur détermination.

Correspondant LO