1 800 euros net, c’est un minimum

15 Février 2017

En quinze ans, les loyers dans les grandes agglomérations ont augmenté en moyenne de 55 %, deux fois plus vite que l’inflation telle qu’elle est prise en compte pour le calcul du smic par exemple. Quant aux logements dits sociaux, construits en bien petit nombre ces dernières années, leurs loyers sont de plus en plus chers, de moins en moins couverts par les APL, et en conséquence inaccessibles au plus grand nombre.

Les loyers sont à payer douze mois sur douze, alors qu’entre les licenciements, les contrats de courte durée, les missions d’intérim et les emplois à temps partiel imposé, de plus en plus de travailleurs ne touchent pas douze salaires complets par an. Rien d’étonnant donc à ce que les loyers pèsent de plus en plus sur les budgets, surtout quand on y ajoute les charges locatives, ou les dépenses de gaz et d’électricité. En 2013, plus de 5,2 millions de ménages ont dû consacrer plus de 35 % de leur budget au logement et, pour la moitié d’entre eux, il restait ensuite moins de 650 euros pour vivre.

Un salaire de 1 800 euros net par mois n’a donc rien d’extravagant : c’est un minimum pour avoir encore un peu d’argent pour vivre, une fois le logement payé.

Jean SANDAY