Il ne faut pas se taire

08 Février 2017

L’odeur tenace de pourriture qui émane des milieux politiciens écœure bien des travailleurs, au point que certains envisagent de ne pas se déplacer le jour du vote.

Mais s’abstenir ne permet pas de clamer sa colère contre les Cahuzac, Balkany et autres Fillon, contre leurs comptes en Suisse, leurs détournements et autres arrangements avec les fonds publics.

S’abstenir revient à se taire, sans se distinguer de tous ceux qui pensent qu’on n’y peut rien, que « ça a toujours été comme ça » et que cela continuera. Mais en se faisant haïr, comme en se faisant élire, les politiciens ont pour principale fonction de masquer les vraies responsabilités : celles des capitalistes.

Alors, il faut profiter de cette élection pour exprimer son dégoût et sa colère contre l’ordre des choses actuel. Il faut aussi s’en saisir pour dire qu’un autre monde est possible, une autre organisation sociale, où les besoins de tous seront satisfaits, en lieu et place des profits de quelques capitalistes. Il faut dire que, pour cela, il faudra exproprier la bourgeoisie, réquisitionner les grandes entreprises et que seul un mouvement puissant de l’ensemble des travailleurs pourra y parvenir. Ce sera le sens de chaque bulletin de vote Nathalie Arthaud glissé dans l’urne.

Sophie GARGAN