Espa-Hutchinson : deux semaines de grève

08 Février 2017

À l’usine Espa-Hutchinson de Fleury-lès-Aubrais, près d’Orléans, qui fabrique des pièces de caoutchouc destinées à l’automobile et à l’aéronautique, les travailleurs de la production ont débuté leur grève le 25 janvier. Ils maintiennent leur mouvement devant l’intransigeance de leur direction.

Si au bout de quelques jours les propositions de la direction étaient passées de 0,4 à 0,6 %, les grévistes, qui réclament 1,5 %, avaient clairement montré qu’ils n’étaient pas décidés à se contenter de cela.

La direction a ensuite essayé l’intimidation devant une délégation du personnel, en fixant comme ultimatum la reprise pour le soir même. Bien loin d’impressionner les grévistes, cela a plutôt eu l’effet contraire.

Alors que les travailleurs étaient en grève depuis près de deux semaines, la direction a proposé 1,8 %, mais il s’agit en fait de 1,2 % en augmentations individuelles et de 0,6 % en augmentation générale.

Les grévistes sont déterminés, ils veulent la même chose pour tout le monde, et rejettent ces augmentations à la tête du client.

Hutchinson doit payer, sur ses 7 millions d’euros de bénéfices l’an dernier, ou sur ceux du groupe Total, dont il dépend et qui a versé 5,9 milliards d’euros à ses actionnaires en 2016 !

Correspondant LO