Embauches : les salariés mis aux enchères

08 Février 2017

En même temps qu’étaient publiés fin janvier des chiffres montrant une aggravation du chômage, les médias ont repris l’exemple d’un site informatique sur lequel les emplois sont mis aux enchères, laissant de fait entendre que cela pourrait être une solution pour lutter contre le chômage.

Un ancien directeur des ressources humaines a créé ce site pour les cadres au chômage, où chacun peut envoyer son CV en fixant à quel niveau de salaire il estime sa compétence. D’après cet ex-DRH, il n’y aurait là aucun dumping salarial, rien n’oblige l’employeur à privilégier l’embauche du moins-disant.

Se vanter ouvertement de ce genre de pratique est certes cynique. Mais, même si cela n’est pas dit ouvertement, c’est bien ce qui se fait dans toute l’économie, où les travailleurs sont mis en concurrence les uns avec les autres. Il y a un siècle et demi, Marx dénonçait déjà cette concurrence dont les patrons se servaient pour faire pression sur les salaires. Aujourd’hui, cela prend des formes diverses, au travers d’emplois précaires qui deviennent la norme, de compétences non reconnues et sous-payées, d’heures supplémentaires non payées du fait de l’annualisation du temps de travail, etc.

Tant que les patrons auront tout pouvoir de décider, les travailleurs n’en auront jamais fini de la guerre de tous contre tous. Face à cela, seules leur unité et leur solidarité peuvent arrêter les patrons.

Marianne LAMIRAL