Dassault : accident de parcours

08 Février 2017

L’avionneur Serge Dassault a été condamné jeudi 2 février à une amende d’un million d’euros et à cinq ans d’inéligibilité. La justice lui reproche d’avoir pendant quinze ans dissimulé au fisc des dizaines de millions, sur des comptes au Luxembourg et au Liechtenstein. Cela ne l’empêchait pas de voter allègrement les lois contre la fraude fiscale : il ne faut pas confondre ce qui est bon pour lui et ce qui est bon pour les autres.

Son grand âge, 91 ans, lui a évité la prison ferme, ont dit les juges. De plus, comme il a fait appel, il garde son siège au Sénat. C’est pourtant un récidiviste, dont l’élection à la mairie de Corbeil a été invalidée en 2009 pour irrégularité des comptes de campagne, achat de voix, clientélisme et malversations diverses.

Mais ce n’est pas une décision de justice qui peut abattre Dassault. Même condamné ou emprisonné, il conserverait son pouvoir de grand bourgeois, cinquième fortune de France avec 16 milliards, son influence de patron du groupe de presse du Figaro, ses relations avec les politiciens de droite et avec l’armée qu’il fournit en avions, enfin avec les sommets de l’État.

Vincent GELAS