CICE : Hamon ne le remet pas en cause

08 Février 2017

Benoît Hamon n’est pas avare de critiques envers le CICE, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, la mesure phare du gouvernement Ayrault qui était censée faire redémarrer l’économie et ainsi créer des emplois.

Si les quelque 45 milliards d’euros versés depuis sa création ont bien été empochés par les entreprises, on ne voit pas où sont les emplois promis. Tout au plus, affirment les défenseurs de ce système, 100 000 à 150 000 emplois auraient été sauvegardés. C’est d’autant plus facile à dire que ce chiffre est incontrôlable.

Mais si Hamon s’en prend au CICE et à son inefficacité en matière de création d’emplois, il ne parle pas de supprimer ce cadeau fait aux patrons dans l’avenir, ni de leur faire rembourser ce qu’ils ont touché. Dans son programme, il se contente de dire que ce crédit d’impôt doit être « conditionné à la réalisation d’objectifs de création de postes, de progrès écologiques, et d’une réduction du temps de travail ». Mais qu’est-ce que cela veut dire, alors que rien n’est chiffré, ni les embauches ni la réduction du temps de travail.

Les patrons n’ont donc pas trop de souci à se faire, même dans le cas fort hypothétique où Hamon serait élu en mai prochain, ils pourraient continuer à percevoir les aides de l’État, sans même s’engager réellement sur des contreparties.

M.L.